Siyakha Traoré - Mouloud Achour

Pour ne louper aucune actu, aime la page Rapelite

Rapelite sur Facebook

Array

Soprano

Soprano

Biographie

18 ans après ses débuts, Soprano nous livre Cosmopolitanie, son troisième album solo, une série à laquelle on doit ajouter les quatre albums sortis avec son groupe Psy4 De La Rime. Il n’a pourtant jamais semblé aussi jeune, autant dans son époque.

La réflexion n’est pas seulement née de l’observation du visage toujours jeune de Soprano, elle vient également de l’écoute de ce disque ambitieux qui révèle un Soprano lumineux, qui a appris à apprécier les bonheurs de la vie, même s’il reste toujours aussi sensible aux petits drames et grandes tragédies qui nous frappent de près ou de loin.

L’album est également le plus complet et le plus varié de la carrière de l’artiste originaire du quartier du Plan d’Aou après PUISQU’IL FAUT VIVRE  en 2007, (certifié platine),LA COLOMBE ET LE CORBEAU en 2010 (certifié triple platine avec 350 000 albums vendus) et de nombreux hits comme Halla Halla, A la bien, Hiro, Crazy, Regarde moi.

Décomplexé musicalement, Soprano assume pleinement ses influences musicales rap et pop dans un album énergique, riche et varié. Un disque qui lui ressemble en tous points

Le défi n’était pas gagné d’avance pour l’un des plus célèbres artistes de Marseille : quatre ans se sont écoulés depuis La Colombe et Le Corbeau. Pourtant, sans avoir sorti d’album, Soprano a occupé le terrain.

 

 

En 48 mois, il a enchaîné des tournées nationales seul ou avec son groupe, sorti un album en duo avec son ami R.E.D.K (E=2MC’sen 2012), un autre avec Psy4 De La Rime en 2013 et poussé ou produit des projets comme l’album du groupe Révolution Urbaine (CHEVAL DE TROIE en 2014), écrit une autobiographie Mélancolique anonyme parue en 2014. Et, le plus important : ce père de trois enfants a pris du temps pour s’occuper de sa famille.

 

 

Soprano revient sous les feux de la rampe avec COSMOPOLITANIE,album né d’une idée, d’un concept, d’une envie que l’artiste aguerri a laissé mûrir avant d’en définir parfaitement les contours. Sopra aura mis deux ans à produire un disque qu’il voulait en accord total avec ce qu’il est aujourd’hui et ses passions musicales.

 

 

Amoureux du chant depuis ses débuts, il maîtrise suffisamment son art pour pouvoir offrir un disque qui passe du pur rap énervé et virtuose de Préface  en ouverture d’album au piano/voix de clôture,Mélancolie, jolie chanson d’adieu à son côté sombre.

 

 

Lassé par certaines postures du rap, c’est paradoxalement en s’ouvrant à des champs musicaux plus mélodiques que Soprano a remis en valeur l’un des aspects fondamentaux du hip-hop : le message. Il aborde tour à tour l’incertitude des sentiments, la violence des quartiers, la joie, les inégalités, l’argent, la guerre… Le titre même du projet n’a rien d’anodin.

 

 

Ce néologisme employé par Soprano en 2007 sur A la Bien, synthétise sa vision d’un monde idéal : un brassage culturel, ethnique, social, religieux… un monde ouvert où les différences ne sont pas niées mais acceptées et célébrées en paix. Soprano reste néanmoins un homme du réel, et à Marseille, certaines réalités sont plus dures qu’ailleurs. C’est ce champ entre l’idéalisme et le concret qu’explore Cosmopolitanie en 15 titres.

 

 

Source : www.soprano-lesite.fr/Biographie