ban
ban ban

Pour ne louper aucune actu, aime la page Rapelite

Rapelite sur Facebook

ban
Array

ActualitÉs à la une

Booba poursuivi en justice pour apologie du terrorisme ?

Booba

Booba

Booba a accordé une interview au Parisien. Chaque jour une partie de cette interview est partagée sur leur site Internet. Les attentats à Charlie Hebdo y ont été abordés. Les propos tenus par le rappeur ont eu l’effet d’un ras de marée et ont indigné de nombreuses personnes dont Patrick Pelloux, urgentiste et chroniqueur à Charlie Hebdo.

 

L’interview donnée au Parisien 

 

Dans cet entretien le rappeur raconte la manière dont il a vécu les évènements tragiques de début janvier. «Je l’ai vécu en « I am Charlie », c’était « I am Charlie » là bas. J’étais étonné que ça ne ce soit pas passé avant déjà. Ce n’est pas la première fois qu’ils avaient fait des représentations du Prophète etc. Quand j’ai vu ça j’ai dit ah ça ne va peut-être pas leur plaire. Mais après que dire ? Moi je  suis spectateur» commence t-il par expliquer.

 

Par la suite, le rappeur du 92, tout en ne cautionnant pas les actes terroristes estime que ces derniers étaient prévisibles au vu des nombreuses caricatures du journal satirique. Il déclare :«Je comprends aussi bien les « Je suis Charlie » que les « Je ne suis pas Charlie ». Dans la vie il faut assumer ses choix. Si t’habites en Australie au bord d’une plage infestée de requins blanc et qu’on te le dis et que tu le sais et que tu continues à te baigner tous les jours, le jours où tu te fais croquer par un requin blanc faut assumer. C’est tout ce que je retiens quoi. Je ne cautionne ni l’un ni l’autre mais je comprends les deux parties.» Avant de préciser sa pensée : «Ils savent à qui ils ont affaire les mecs. Ils s’attaquent à l’Islam, ils savent très bien qu’il y a un courant extrémiste, ils savent très bien comment les mecs fonctionnent, ils  ont pris le risque de continuer à les attaquer. Voilà. Quand on joue avec le feu on se brûle.»

 

Selon lui, la liberté d’expression a été dépassée par le journal satirique. «Je n’ai pas vu toutes les couvertures mais j’en ai vu quelques unes. Il y a des représentation du Prophète ce qui est interdit dans la religion donc déjà je pense qu’il faut respecter. Quand je vois écrit « le Coran c’est de la merde, ça n’arrête pas les balles », quand tu lis ça, tu te dis que ce n’est plus de liberté d’expression pour moi, pour moi c’est une insulte.(…) Pour moi la liberté d’expression c’est dire ce que tu penses et qu’on te laisse le dire. Ce n’est pas insulter les gens. C’est comme ça que je pense en tous cas» considère Booba. Des mots qui ont suscité l’indignation de certains.

 



Le titre Les meilleurs 

Outre cette interview accordée au Parisien d’autres propos tenus par le rappeur font polémique. Dans le titre Les meilleurs, présent dans son album D.U.C, Booba rappe « Ai-je une gueule à m’appeler Charlie ? Réponds-moi franchement T’as mal parlé, tu t’es fait plomber C’est ça la rue c’est ça les tranchées ». Paroles qui pourraient également faire du tord à l’artiste.

 

Les réactions 

Patrick Pelloux

Patrick Pelloux

Patrick Pelloux, chroniqueur à Charlie Hebdo, a commencé à réagir par le biais de Twitter. Il tweet : « Le rap et le hip hop ne peuvent pas se laisser aller à une radicalisation et soutenir le terrorisme La Culture est tjrs la victime des nazis ».

 

A l’antenne de radio Sud, Patrick Pelloux a été interrogé sur les propos tenus par Booba.  Il déclare  : « Il ferait mieux de chercher l’intelligence plutôt que de chercher à justifier les terroristes, et de se mettre du côté de ceux qui ont tué des des femmes, des enfants, des dessinateurs, des journalistes, des ouvriers très simples, des musulmans, des juifs. Les jeunes jeunes sont beaucoup plus intelligents que lui ils feraient mieux d’écouter autre chose ». Quand le journaliste demande à son invité si Booba devrait être poursuivit pour apologie du terrorisme celui-ci répond que c’est une possibilité et que c’est à la justice d’en décider.

 

Francois Hollande et Patrick Pelloux

Francois Hollande et Patrick Pelloux

Sur RTL, Patrick Pelloux  a également réagi aux propos du rappeur. « Ce pauvre rappeur, peut-être qu’il fait de bons raps, mais des analyses il ne sait pas les faire, regrette-t-il. C’est tellement consternant ce qu’il raconte, de s’en prendre comme ça à des victimes… Il oublie que les attentats ont causé la mort de musulmans, de chrétiens, de journalistes, de dessinateurs, et peuvent très bien s’attaquer à des rappeurs. Faire des comparaisons comme ça c’est totalement bête et imbécile. Il n’y a peut-être même pas à en parler d’ailleurs ».

 

Certains politiques ont également réagit aux propos tenus par B2O. Eric Ciotti député et secrétaire général adjoint de l’UMP, était invité sur iTELE. Il a déclaré qu’il voulait que le parquet de Paris engage des poursuites contre « ce triste personnage ».

 

Le moins que l’on puisse dire est que pour la première semaine d’exploitation de son album D.U.C, Booba est sous les feux des projecteurs. Une polémique dont-il aurait sûrement voulu se passer. Booba risquerait donc d’être poursuivi en justice pour les paroles dans son titre Les meilleurs ainsi que pour les propos qu’il a tenu dans son interview pour le Parisien.

Comments

comments

D'autres actualités à découvrir...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>