ban
ban ban

Pour ne louper aucune actu, aime la page Rapelite

Rapelite sur Facebook

ban
Array

ActualitÉs à la une

Booba : Je ne peux pas être dans le Futur dans les transports en commun

Booba : Je ne peux pas être dans le Futur dans les transports en commun

Booba : Je ne peux pas être dans le Futur dans les transports en commun

 

 

A l’occasion de la sortie prochain de son projet Futur 2.0 , réédition de son album Futur Booba a publié une interview revenant sur différents sujets  relatifs à sa carrière. Il annonce le prochain single de cette réédition. Intitulé RTC ce dernier est un « morceau rappé,sans thèmes avec des punchlines à écouter dans la voiture ou en club » . Il précise qu’il travaillé déjà sur son nouvel album qui sortira après la réédition Futur 2.0 .

 

 

Booba et Jérémy Menez dans les loges du Zénith de Paris

Booba et Jérémy Menez dans les loges du Zénith de Paris

 

 

Les retours de Futur 

 

Dans cette vidéo de 30 minutes on peut découvrir des images de ses concerts au Zénith de Paris les 12 et 13 avril dernier. L’artiste fait le bilan de sa tournée et des retours de son album. Il s’attendait à un tel « succès » , estimant qu’il a fait un « album de qualité », les ventes et le succès de sa tourné étaient « une suite logique ». Malgré sa signature sur le label AZ d’Universal, Booba continue à sortir ses projets et à gérer sa carrière par le biais de son label TALLAC.

 

 

Le business

 

Se considérant comme un artiste/businessman, il rappelle que son premier album Temps Mort est paru sur son label TALLAC. A choisir entres les deux rôles, le Duc de Boulogne se voit perdurer en homme d ‘affaires. « Si la musique ne m’inspire plus c’est mieux d’arrêter ou de sortir un morceau lourd de temps en temps juste pour le plaisir. Si c’est pour faire de la mer** ça ne sert à rien ». A la question de savoir si son  business se porte bien le rappeur répond à l’affirmative. Preuve en est, sa marque est récemment devenue le partenaire officiel de l’émission L’Equipe du Dimanche de Canal +. « Je suis beaucoup sur la marque de vêtements ça prend beaucoup de temps et j’ai quelques autres business à coté. Je vis ma vie. La musique il n’y a pas que ça. » ajoute t-il.

 

 

Les clashs

 

En cette première partie d’année 2013 la musique a été quelque peu mise de coté ; les clashs entre lui , Rohff et La Fouine monopolisant l’actualité médiatique rap. Il dresse le bilan de cette période tumultueuse . Même s’il aurait préféré que ses deux adversaires « ferment leurs gueules »  il estime être sorti « la tête haute » de ces confrontations par titres interposés. Néanmoins, il regrette la pauvreté artistique des tracks de ses adversaires. Le rappeur du 92 avoue que le casier judiciaire de La Fouine dévoilé suite à un canular l’a aidé a réalisé ses morceaux A.C Milan et T.L.T . « Ça confirme que c’est un sale personnage. Ça m’a motivé à faire un son.C’est un peu tombé du ciel. » 

 

 

 

Le rap français et Autopsie

 

Il ré-explique le concept de ses séries de projets intitulés « AUTOPSIE » : « valider et mettre un tampon » sur des artistes de talents. Cela leur permet d’avoir une meilleur exposition médiatique. Ce dernier n’oublie pas que le morceau phare qui a fait connaitre son groupe Lunatic ; Le crime paie était sorti sur une compile appelée HOSTILE. Selon Booba, le rap français va mal . La faute aux médias et radio mais pas seulement.« Il y a beaucoup d’artistes qui marchaient il n’ y a pas très longtemps, qui aujourd’hui sont complètement dépassés ». Le manque de longévité et la faculté à rester au top niveau à chaque album serait donc les maux qui rongent le rap français ?

 

 

 

Son évolution

 

L’artiste de Boulogne explique les clés de son succès : l’écriture et rester soi même.« Quand tu apprécies le personnage et qu’il a une ligne directrice , je pense que tu es capable de l’apprécier toute ta vie ». Selon lui, le fait d’évoluer et d’avoir une cohérence entre sa vie et son écriture est fondamentale. « Quand tu n’évolues pas avec ton age… Si aujourd’hui je ne faisais pas d’autres business et je n’avais pas évolué avec la vie que j’ai etc . Je pense que serais moins intéressant que je peux l’être aujourd’hui. »

Etant souvent la cible de critiques sur son évolution de rap depuis le début de sa carrière  il l’assume totalement. « Les gens disent que ça a changé [...] Ma vie a changé. Avant je parlais de métro , aujourd’hui je parle de grosses voitures. C’est un exemple. C’est cliché. Si j’ai 30 ans et je parle encore de métro il y a un problème. Je n’ai rien contre les gens qui prennent le métro mais je suis un artiste, je fais de la musique je fais du rap. Je suis arrogant je parle de réussite ,d’évolution et de Futur. Je ne peux pas être dans le Futur dans les transports en commun.Il faut que je sois dans une fusée »

 

 

 

Comments

comments

D'autres actualités à découvrir...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>