L'info de la semaine

Menu

Top actus

Kaaris : DOZO, son évolution musicale, l’Afrique, sa fille, le succès, Sofiane et Kalash Criminel

KAARIS (C) FLORA METAYER

Le 3 novembre prochain Kaaris sortira son nouvel album DOZO. Un projet ambitieux où l’artiste a voulu évoluer, surtout d’un point de vue musical. Mis en confiance par la réussite des titres tels que Poussière ou Boyz N The Hood sur son album OG, certifié double platine, le rappeur a décidé naturellement de rajouter plus de mélodie dans ses textes. Résultat  : un projet équilibré entre rap et chant. Des titres comme Oublier interprété sur un air de guitare sur lequel Kaaris n’aurait pas pu poser il y a quelques années, Diarabi qui devrait marcher en établissement de nuit grâce à ses sonorités à la fois club et raï. Etre deux « le morceau préféré » de K2A devrait retrouver aussi preneur auprès de sa fan base qui a évolué depuis le temps.

 

Aujourd’hui l’artiste reconnaît qu’il a deux publics : un qui apprécie son rap brut hérité de OR NOIR et l’autre qui préfère son côté mélodieux mis en avant dans O.G. Une hétérogénéité qui ne dérange pas Kaaris qui a rencontré « beaucoup de monde » grâce à son ouverture musicale. Pour créer le squelette de DOZO Kaaris nous explique de quelle façon il a travaillé avec les talentueuses équipes de compositeurs Double X et Katrina Squad. Côté invités Riska s’est entouré de Kalash Criminel et Sofiane sur le morceau intitulé Bling Bling. Même si daucuns auraient pu penser que la réunion des 3 rappeurs qui excellent dans le rap brut aurait pu accoucher d’un titre dynamique et agressif, Kaaris a préféré prendre à « contre-pied » son audience avec un morceau « plus artistique ».

 

L’artiste nous parle également de sa relation avec la Côte d’Ivoire et plus généralement le continent africain qui est mis en avant à travers la pochette mais également au niveau des sonorités et des termes utilisés tels que Dozo, Diarabi, Je suis gninnin. Enfin, Kaaris qui est devenu papa l’année dernière nous raconte l’évolution de sa complicité avec sa fille dont il ne peut se passer. « Des fois je suis sur une date et je suis en train de regarder ses photos » nous confie Kaaris tout sourire.

Autres actus